HK

Fin du XIXe siècle aux Etats-Unis. Une congestion cérébrale a rendu Helen Keller sourde et aveugle à 20 mois. Faute d'être stimulée, elle ne communique pas avec son entourage. Ses parents cèdent à ses caprices pour éviter ses crises de colère - notamment dues à une angoisse extrême d'isolement, de solitude.

Grâce à Ann Sullivan, l'éducatrice qui s'occupe d'elle à partir de sa septième année, cette fillette qui se comportait comme un petit animal enragé s'ouvre au monde. La métamorphose, fruit de beaucoup de patience et de ténacité de la part de la femme et de l'enfant, est époustouflante et admirable. Avec Ann, Helen apprend à lire en braille, à parler et à écrire. Elle intégrera l'Université et deviendra écrivain.

J'ai découverte cette biographie à douze ans, captivée, impressionnée. Cette lecture m'a laissé un souvenir intense. Je ne sais pas si la version de cet auteur est encore disponible (notons le titre en VF quelque peu 'daté' !). Il existe également L'histoire d'Helen Keller de Lorena-A Hickok, ouvrage jeunesse.

Une histoire qui rappelle celle de Victor de l'Aveyron (cf. la jolie adaptation de François Truffaut 'L'Enfant sauvage'). Le docteur Itard qui a éduqué cet enfant abandonné disait, en réponse aux diagnostics pessimistes des autres médecins : "Ce qui apparaît comme un retard mental est le résultat de l'absence de contact avec les hommes".

Lu en 1980.

Helen Keller petite fille - Norman Wymer, Nathan, Rouge & Or, collection Spirale, 1970.