arlericoeur_orange--- PÉPITE ! 2e coup de coeur BD de l'année

Un vieil artiste et son modèle : une jeune femme qu'il peint, nue.
Beaucoup d'échanges entre eux sur le corps féminin, l'amour, la sexualité, le couple - séduction, union, jalousie, (in)fidélité, mensonge... Le vieillard évoque ses souvenirs de jeunesse, les trois premières femmes qu'il a 'connues' et aimées, leurs relations complexes, son sentiment masculin d'incomplétude dans le plaisir charnel. Il expose ainsi ses théories sur les différences entre les hommes et les femmes en matière de sentiments amoureux et de façons de vivre la sexualité. Il exprime sa vénération pour le corps féminin, son besoin de le peindre pour tenter de s'en approcher davantage, mieux le comprendre.

On peut trouver son discours réducteur, manichéen et plein de clichés. Il exprime un hiatus entre identités féminine et masculine, ce qui va à l'encontre de l'idée "d'uniformité" homme-femme prônée par certains discours féministes... Moi j'ai savouré et totalement approuvé.

L'ensemble est superbe. Aussi bien le graphisme - entre aquarelles, dessins et photos - que le propos, les récits et idées du vieux peintre, les symboles, les surprises, la fin. TOUT !

Plus je lis de BD, plus je m'émerveille de la façon dont textes et dessins peuvent s'harmoniser, et surtout s'enrichir mutuellement. Fabuleuse synergie à laquelle parviennent certains auteurs, en solo ou en duo (cf. Raphaël Sarfati et Valérie Villieu - Little Joséphine... et le vide se répète).

19/20 - Horloge  9 mars

L'Arleri,  Edmond Baudoin, Astiberri Ediciones, Sillon Orejero, janvier 2009, 106 p.

l_arl_ri_1