jeaninereiser_2Je retrouve Reiser tel que je l'ai "laissé" il y a une vingtaine d'années. Son trait entre la précision 'propre' de celui de Wolinski et la lourdeur crado de celui de Vuillemin. Son humour direct, gras, vulgaire, mais très amusant - fidèle à l'esprit de Hara-Kiri et de Charlie Hebdo.

Jeanine est mère de trois enfants
- elle n'est pas fée du logis
- elle est mère indigne
- elle est feignasse
- elle fume beaucoup et boit un peu
- elle n'est pas classe
- elle est vulgaire
- elle tient à se vernir les ongles de pied, mais se laver, c'est secondaire
- elle héberge quelques parasites dans sa pilosité pubienne
- elle est d'une mauvaise foi à hurler
- elle est mufle
- elle est teigneuse
- elle déteste ses voisins (et c'est réciproque) et en particulier les mémères qui se croient respectables
- elle voit défiler des hommes dans sa vie, pas des plus élégants ni attentionnés
... mais bon, tous ces défauts la rendent très drôle

Bref, elle me dégoûte, me fascine d'oser (dire "merde" à tout et tous, notamment), et m'amuse beaucoup.
Très bon moment de lecture. Moralité : faire des razzias dans le rayon R à la médiathèque.

15/20 - Horloge 9-10 mars

Jeanine,  Reiser, Glénat, novembre 2009, 70 p.