demain__demaincoeur_orange-- 3e pépite BD de l'année 

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la France avait besoin de main-d'oeuvre BON MARCHÉ pour reconstruire les villes détruites. On "accueillit" ainsi beaucoup d'hommes d'Afrique du Nord et d'Europe du Sud. Ils étaient parfois rejoints par femmes et enfants, d'autant plus surpris d'atterrir dans des bidonvilles qu'ils pensaient arriver dans un logement moderne et confortable - fantasme de pays riche, et images mensongères données par leurs compatriotes émigrés, honteux d'être si mal traités... Non seulement leurs conditions de vie étaient épouvantables (froid, insalubrité, pas d'eau courante ni d'électricité, cabanes branlantes), mais de plus les autorités prétendaient ignorer l'existence de ces quartiers (en 1962, celui de la Garenne à Nanterre comptait pourtant près de 2 000 personnes !), et empêchaient consolidation et réparation des baraques... Le lecteur est invité à suivre quatre années de la vie de Kader et de ses proches, sur fond de guerre d'Algérie.

Honte à moi pour mes lacunes en Histoire. Naïvement, je pensais que les cités HLM avaient été construites au fur et à mesure de l'exode rural et de l'émigration. Cet album remet fort utilement les choses en place. Il est le fruit du témoignage de Monique Hervo - qui partagea le quotidien des bidonvilles à la périphérie de Paris dans les années soixante - scénarisé et mis en image par Laurent Maffre.

Ouvrage instructif mais aussi poignant, bouleversant. Et d'autant plus révoltant lorsque l'on connaît le sort des générations suivantes, pour lesquelles l'intégration est restée bien souvent difficile, ceci plusieurs décennies plus tard. Hypocrisie des "terres d'accueil", y compris lorsqu'elles ont besoin de bras, ségrégation, opposition Occident/pays défavorisés, riche/pauvre, oppresseur/victime, natif/étranger... Les évocations de la guerre d'Algérie soulèvent également le problème de la colonisation et de ses ravages. J'ai particulièrement apprécié les quatre articles de journaux (Paris Jour, L'Humanité, L'Aurore, Libération) qui présentent des visions très contrastées de la manifestation meurtrière du 17/10/1961.

Encore un superbe album, totalement réussi. Le graphisme est fin, net et précis, et riche de détails. Le sujet est captivant, clairement exposé à travers le sort d'une famille algérienne. L'ouvrage est complété par une postface enrichissante sur le rôle de Monique Hervo - postface qui donne envie de se documenter encore davantage sur les bidonvilles mais aussi sur la manifestation d'Algériens à Paris en octobre 1961. A lire : le documentaire Nanterre en guerre d'Algérie et le roman de Didier Daeninckx Meurtres pour mémoire.

Très bel "objet-livre" également, couverture souple et pages épaisses, de qualité, très agréables à feuilleter.

Pouce levé + Premier de la classe = 18/20 - Horloge  11 & 12 mars

Demain, demain - Laurent Maffre, Actes Sud Editions, BD, mars 2012, 160 p.

Un immense MERCI à Price Minister et à Actes Sud BD (Arte Editions), pour l'opération La BD fait son festival. Merci Marraine Sandrine !
A venir : Moi, René Tardi, prisonnier de Guerre au Stalag IIB, de Tardi

logo_Price_Minister

s_lection_BD_angouleme_2013

Monique Hervo, dans le bidonville de Nanterre... par Mediapart