le_guide_du_mvs_p_reAh l'ignoble, l'horrible père ! Etourdi, gaffeur, lourd avec ses enfants, si jeunes, si mignons, si innocents pourtant. Il faudrait lui "prêter" quelques jours Mortelle Adèle, Pico Bogue, Kid Paddle...

Le lecteur alterne entre indignation et rire. Ce qui amuse et fait mal, c'est que les situations sonnent totalement justes et rappellent du vécu. Etre de mauvaise foi, boulotter la fin de friandises en cachette, avoir des scrupules le lendemain face à la déception des petits, répondre distraitement et n'importe quoi aux enfants parce qu'on est "très occupé" (à s'amuser sur l'ordi, par exemple), voire les envoyer bouler, etc... Par égoïsme, distraction...

Le passage sur le dessin que la fillette offre fièrement à son papa est particulièrement drôle, malgré sa cruauté.

La patte de Guy Delisle est bien là : humour tout mignon, auto-dérision, trait sympathique, épuré et expressif. Les visages des enfants sont particulièrement craquants, ce qui renforce le pincement au coeur face à la connerie involontaire du père...

Comme beaucoup de lecteurs l'ont fait remarquer, c'est hélas vite lu, et trop court, parce que c'est bon.

L'avis de Jérôme. 

  - Horloge 29 mars

Le Guide du Mauvais Père,  Guy Delisle, Delcourt, Shampooing, janvier 2013, 192 p.