arrive_un_vagabondcoeur_orange   1948, Etats-Unis. Brownsburg est une modeste bourgade paisible de Virginie, avec ses Blancs et ses Noirs qui ne se mélangent pas mais se côtoient sans heurts. La petite ville est peuplée de gens "sans histoires" : la famille sympathique du boucher, une couturière aux doigts de fée, aussi douée que les marraines de Peau-d'Âne et de Cendrillon pour rendre les femmes lumineuses... Et puis "arrive un vagabond", Charlie. Homme sage et doux, il est vite adopté, mais perturbe involontairement cette harmonie lorsqu'il tombe amoureux.

Les protagonistes et leurs interactions sont brillamment dépeints, exprimant les passions et les paradoxes humains. Rêver ou vivre, vouloir plus au détriment d'un équilibre précaire mais confortable, limites de ce qu'on peut montrer et demander à un enfant, prêtres qui brandissent la menace de l'Enfer lorsque les événements les dépassent... autant de sujets passionnants que l'auteur dissèque avec talent et finesse.

Superbe histoire d'une passion ravageuse, destructrice, d'une grande tristesse. Dit ainsi, cela semble annoncer un roman à l'eau de rose. Pensez plutôt à Seul le silence, pour la beauté de la plume, l'atmosphère, les personnages et la subtilité, mais aussi à Portrait de l'artiste en hors la loi, Emma Bovary

Intense, douloureux, magnifique.

Claire est également conquise, Jostein a aimé. L'avis enthousiaste de la librairie rennaise Le Failler.

Pouce levé 17/20 - Horloge 23 au 27 mars - merci à ELLE et aux lectrices d'avril pour ce choix : encore un livre que je n'aurais pas choisi spontanément de lire

Arrive un vagabond,  Robert Goolrick, Editions Anne Carrière, 23 août 2012, 320 p.

prix_elle 
dernier lot, avril 2013 - roman

virginie
- un clic pour zoomer -