le_lion_des_flandresLu par Mr :

En juin 1936, Fernand, un jeune inspecteur, se voit confier une mission délicate au sein d'une équipe de police autour de Roger Salengro, le Ministre de l'Intérieur de Léon Blum (Président du Conseil issu des récentes élections). Il s'agit pour Fernand d'aider à élucider l'assassinat de Roger Lemoine, autre policier lié au pouvoir socialiste.

L'ambiance politique de l'époque et les difficultés du nouveau pouvoir en place sont parfaitement bien restituées. On y voit le gouvernement français d'alors confronté à la montée des régimes fascistes, en Allemagne et en Espagne, et à une frange active de la droite française tentée par l'autoritarisme et teintée d'antisémitisme. Le journal Gringoire, qui joue un rôle important dans le roman (dont Joseph Kessel a été l'un des fondateurs), est une parfaite illustration de cette dérive fascisante.

J'ai trouvé l'écriture simple et plutôt agréable, mais je déplore que l'intrigue politico-policière soit si complexe à suivre, et que ses personnages, seulement esquissés, y manquent autant d'épaisseur, de crédibilité. 

Le principal intérêt de ce roman aura été de m'amener à découvrir la vie de Roger Salengro, dont je ne connaissais que le nom. Ce personnage et les années ayant précédé la seconde guerre mondiale méritent en effet qu'on s'y attarde.  

Le Lion des Flandres, Roger Facon, Archipel,  Suspense, 13 mars 2013, 300 p.

Merci à Julie de LP Conseils.