le_petit_livre_bleu

coeur_bleu 

 
Les fans des Schtroumpfs ont conspué cet ouvrage à sa sortie en 2011 : qu'on touche de cette façon à un mythe, à leur 'madeleine de Proust' les a fortement énervés. La polémique fut vive (totalement démesurée, hors de propos ?) sur internet. Antoine Buéno, l'auteur politologue, s'est fait huer, a été accusé de détruire l'image de cette série BD (sacrilège !), a été abreuvé de messages insultants, et a même reçu des menaces de mort. Ce débat m'avait totalement échappé, en pleine affaire DSK.

Si vous n'êtes ni spécialiste, ni inconditionnel des lutins bleus, en revanche, vous pouvez vous régaler à la lecture de ce petit ouvrage génial et totalement jubilatoire. Ce fut mon cas.

La problématique annoncée : quid de l'univers des Schtroumpfs, du système socio-politique de leur communauté ? Peyo, leur auteur, s'est en effet vu taxer de bien des maux au fil de ses albums : racisme, antisémitisme, homophobie, misogynie, propagande nazie, communiste, réactionnaire... 

Après avoir précisé en préface que Peyo n'a jamais eu l'intention de transmettre de telles idées, Antoine Buéno décortique les raisons de ces accusations, replace l'oeuvre dans son contexte historique. Jusque là, tout va bien pour les fans. Cela devient épineux et inadmissible pour eux lorsque Buéno démontre que ces théories politiques peuvent en effet s'appliquer au monde des lutins bleus. Mais il le fait avec beaucoup d'humour.

Avant cela, il pose les bases de la schtroumpfologie en répondant (preuves scientifiques à l'appui) à des questions pertinentes et très drôles sur les petites créatures elles-mêmes. Leur anatomie, leur sexualité, leur régime alimentaire, etc. 

Un excellent moment de lecture : à la fois passionnante, instructive et distrayante. A condition de se convaincre que l'auteur s'est amusé, qu'il respecte Peyo et son successeur - le propre fils du créateur - et qu'il dénature moins l'esprit Schtroumpf que bien des adaptations en dessin animé.

Cet essai est à donc à prendre avec recul, humour. Il m'a donné envie de découvrir l'intégralité de cette série BD avec un oeil neuf. Je trouvais jusqu'alors les quelques albums lus bien gentillets, limite ennuyeux...  

Pouce levé 18/20 - 22 & 23 avril

Le petit livre bleu - Analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs, Antoine Buéno, Pocket, février 2013, 187 p - 2.90 € seulement !

EXTRAITS :

 Autre argument clef dans le sens de la nature reptilienne des Schtroumpfs : la classe des mammifères est caractérisée par la possession de mamelles. Or, la Schtroumpfette, seul individu féminin adulte présenté dans les Schtroumpfs, en est apparemment dépourvue. (p. 35)

 (...) l'esprit du dessin animé [adapté des albums de Peyo] est très différent de celui de la BD. Le politically correct américain est passé par là. Dans la série animée, le schtroumpf à lunettes ne se fait plus jamais assommer par un maillet (trop violent), les schtroumpfs noirs deviennent violets (antiracisme), et sous l'influence des lobbies féministes tels que le Women's lib, la schtroumpfette est appelée à jouer un rôle de premier plan. Devenue dessin animé, la création de Peyo est passée au laminoir de l'industrie culturelle américaine, au crible de ses références stéréotypées. (p. 19-20)

► Que cachent les Schtroumpfs sous leurs collants ? Ils ont une petite queue [arrière]. Cela est acquis. Mais ont-ils également un anus et des organes génitaux ? Impossible à dire. Il n'est jamais fait mention de leurs besoins naturels. (p. 34)