suterLu par Mr :

Adrian Weynfeldt est un quinquagénaire très aisé. Dernier héritier d'une riche famille suisse, il travaille comme courtier et expert en art, par passion et pour occuper son temps. Il croise Lorena, modèle dont la courte carrière s'achève avant qu'elle n'ait pu songer à épargner suffisamment pour vivre. La jeune femme ne laisse pas Adrian indifférent, et semble tentée de profiter de cette situation pour soutirer à cet homme autant d'argent qu'elle le pourra, encouragée en cela par quelques personnages peu scrupuleux.

L'auteur décrit de manière précise et fine les rapports de chacun des protagonistes avec l'argent, et ce que ces rapports induisent dans leurs relations avec autrui. Il dresse ainsi brillamment le portrait psychologique de ces personnages tout en élaborant une intrigue dont la complexité croît au fil des pages, de même que le suspense qu'elle génère. Seul le dénouement m'a légèrement laissé sur ma faim, même s'il reste cohérent avec ce qui précède.

De cet auteur j'avais adoré La face cachée de la lune, et beaucoup aimé Un ami parfait. Le style est comparable mais les intrigues et leurs cadres sont très variés.

Le dernier des Weynfeldt, Martin Suter, Points, mai 2009, 339 p.