a_copier_100_fois♥ ♥ ♥ ♥

Poignant et révoltant, à hurler.

Histoire de harcèlement sur un collégien de treize ans, d'acharnement verbal et physique très violentSon père lui a pourtant répété "cent fois" que lui, au même âge, on ne l'aurait traité jamais comme ça, qu'il faut se défendre "comme un homme", un vrai, pas "une mauviette". "Son fils sera pas pédé. Il veut pas de ça dans la famille, ça n'arrivera pas." (p. 30)

Au-delà de la douleur physique, domine la honte pour cet adolescent différent : de ne pas savoir riposter, d'être vu par d'autres sous les coups des bourreaux. Mais par dessus tout, il redoute les réactions furieuses de son père qui le voit rentrer en piteux état.

La violence des tortionnaires est extrême, sans limites ; l'union fait la force, mais pour le pire, ici. L'inertie des autres élèves est révoltante, et celle des adultes plus encore - profs, pions, qui, même s'ils n'en sont pas les témoins directs, ne peuvent prétendre ignorer ce cas de maltraitance, les stigmates qu'en porte le garçon. Les réactions de ce père sont inacceptables également, quel que soit son idéal de la "virilité". Il refuse le dialogue, prend le calvaire de son fils à la légère, s'aveuglant sur son extrême souffrance, sous prétexte que c'est la fragilité-même qui susciterait les coups - et quand bien même !?

Un récit glaçant sur la différence en général, l'homosexualité et l'homophobie, la violence juvénile et le harcèlement, la complicité muette des témoins qui se voilent la face - par peur des représailles ?
Un bémol sur la fin qui ne m'a pas semblé en adéquation avec le reste du récit, trop 'rapide'.

Un roman important à faire lire dès 12-13 ans.

Horloge 3 mai

L'avis de Jérôme, et d'autres sur Babelio. Le billet et le témoignage d'Enna, qui en a discuté avec ses élèves de collège.

À copier 100 fois, Antoine Dole, Editions Sarbacane, Mini-romans, avril 2012, 56 p.