je_suis_la_marquiseEd. Liana Levi
août 2012, 190 p.

♥♥♥

Au milieu du XIXe siècle, les ancêtres de l’auteur étaient saltimbanques. Se déplaçant en roulotte, ils présentaient des spectacles de marionnettes à fils. Des pièces d’inspiration religieuse d’abord, plus fantaisistes et satiriques ensuite avec leur personnage vedette : Crasmagne. Malgré la concurrence de Guignol (marionnette à gaine d’origine lyonnaise) dans la région, ce Grand Théâtre Pitou avait du succès, et l’affaire se transmettait d’une génération à l’autre, évoluant au fil des années pour s’adapter aux attentes du public.

Ce témoignage d’un vieillard - retranscrit artistiquement par sa petite fille - est superbe, sans nul doute. On est très loin des épanchements nombrilistes et creux de certains auteurs en mal d'inspiration qui s’essaient maladroitement à l’autofiction. 
Je suis donc particulièrement désolée de ne pas avoir su l’apprécier comme il le mérite. Le style de Lucile Bordes n’a rien de banal, il est riche, mais il peut dérouter et décourager. Je n’ai pas réussi à m’y installer, j’ai trop souvent décroché, d’autant plus que les personnages – pourtant consistants – m’ont semblé insaisissables, froids, déprimants. 

Je précise que j’avais des a priori négatifs dès la couverture : elle m'évoque les cadavres des épouses de Barbe-Bleue. Les marionnettes à fils ont d’ailleurs tendance à me rebuter d’une manière générale, je trouve leurs visages figés sinistres, macabres et effrayants.

Bref, mon rejet à l’égard ce livre est une conjonction de réticences personnelles.

Jostein est partagée, Mimipinson n'a pas aimé. Quelques avis plus enthousiastes sur Babelio.

Horloge 18 & 19 mai - emprunt mdtk - couv flippante