le_polygameBU10/18, traduit de l'anglais (Etats-Unis)
par Michel Lederer

novembre 2012 pour l'édition Pocket, 741 p. - 9,40 €

♥♥♥♥♥

Une famille de Mormons dans les années 1970. Le père, Golden, n'a pas l'envergure pour assumer ses vingt-huit enfants et quatre épouses, dont une tyrannique qui mène tout le monde à la baguette. Partagé entre les exigences de ses fonctions à l'Eglise, ses préceptes religieux, la lourde responsabilité d'une grande famille, il est mou, lâche, il préfère aller travailler au loin sur un chantier pour échapper toute la semaine à ces contraintes. C'est un brave homme, mais j'avais envie de le secouer tout en le trouvant bien sympathique malgré tout. Il ne veut peiner personne, il ménage la chèvre et le chou, mais tout son petit monde est frustré, forcément. Une de ses épouses, Trish, vit très mal cette situation, et plus encore un de ses fils, Rusty. Ce petit gamin de douze ans est formidablement attachant. Solitaire, malheureux, mais intelligent, imaginatif et rebelle, il ne voit autour de lui que des "trouducs" et un Yéti en la personne de son père. Seuls sa 'mère/tante' et un voisin compréhensif savent l'aimer et lui apporter l'attention et la tendresse dont il a tellement besoin.

Alors voilà, j'ai appris (un peu) sur le mode de vie mormon, je me doutais que le mariage plural n'était une sinécure pour aucun des membres de la famille, même si, ici, la cohabitation entre femmes n'est pas trop conflictuelle. J'ai adoré le petit Rusty, ses aventures, ses refus, ses inventions, ses ruses, ses réflexions, ses subterfuges pour soulager une libido naissante, impérieuse mais tellement encombrante avec la perspective du "regard de Jésus"... Les difficultés de Golden pour se débarrasser d'un élément indésirable sur son anatomie et les lectures de Rusty m'ont beaucoup amusée. J'ai été touchée et révoltée par un passage sur le nucléaire... MAIS qu'est-ce que j'ai pu m'ennuyer tout au long de ces sept cents pages !!! Mon avis global sur ce roman est donc négatif, ce qui ne m'empêchera pas d'en conseiller la lecture à quelques personnes qui sauront l'apprécier, s'en régaler, même. J'en resterai là avec cet auteur, je pense.

Horloge 4 au 20 mai, avec des jours entiers de pause, et très souvent une furieuse envie d'abandonner... Jolie couv, j'aime beaucoup les quatre alliances à l'annulaire.

Un "coup de coeur" pour Valérie, un "excellent roman" pour Papillon, une "lecture très agréable" pour Nina, avis plus mitigé pour Dasola qui a "trouvé quelques longueurs"...

Merci Tiphanie et Zarline (billet à venir) pour cette lecture commune. 

LC3_n_gatif_petit