le_bocageÉditions Balland
mai 2013, 264 p.

♥♥♥♥♥

Des personnages pittoresques, losers, paumés et/ou idiots avérés. Anciens militaires déserteurs, chômeurs désabusés, rentiers, ils ne sont plus faits pour la société - et inversement. Ils se côtoient, se retrouvent autour de quelques verres consommés souvent sans modération (euphémisme). Les situations cocasses s'enchaînent.

Ce roman ressemble fort au précédent de l'auteur, Les lumières du cielmais je l'ai trouvé beaucoup moins drôle. Les ingrédients restent les mêmes : camaraderie, lose, picole, doux-dingues sympathiques, combines foireuses. S'y ajoute ici une vague enquête policière. La critique de la société - via le regard de quelques radicaux qui rejettent tout en bloc - est toujours jubilatoire chez Olivier Maulin. 
Mais, pour ne pas lasser le lecteur, un auteur doit pouvoir changer une équipe, même gagnante. Garder son humour, oui, reproduire les contextes et situations presque à l'identique d'un ouvrage à l'autre, bof… Surtout si c'est pour le faire en moins bien, en plus grotesque. 
J'ai souri plusieurs fois, quand même.
 
Horloge 12-13 juin - couv hideuse - le bocage mayennais, oui... la nage ?  

Merci à Babelio (MC du 18/05/2013) et aux éditions Balland. 

tous les livres sur Babelio.com