le_gar_on_talismanEditions du Rouergue
collection DoAdo Noir
mars 2012, 144 p.

♥♥♥♥

Trois personnages : un jeune garçon "interdit de soleil" et obligé de se cacher, un adolescent dont la soeur est dans le coma, et un vieil homme pauvre, malheureux, délaissé par ses proches. Ce n'est qu'à la moitié du roman que leurs destins convergent et que leurs difficultés et souffrances deviennent plus explicites pour le lecteur. L'intrigue prend alors un virage que je n'attendais pas, faute d'avoir lu la quatrième de couverture.

Un joli livre que j'aurais eu tort d'abandonner lorsque la tournure 'fantastique' m'a déroutée et agacée à mi-parcours. C'est sombre, triste et froid à l'image de la couverture. Mais la fin révèle aussi une belle histoire d'amitié, d'écoute, de respect de la différence. Le désarroi du vieillard face au comportement de sa fille adulte est particulièrement poignant.

L'auteur explique en fin d'ouvrage ce qui a inspiré ce récit. Le texte, déjà fort, gagne encore en intensité.

Horloge  20 & 21 juin - emprunt mdtk pour la couv

 EXTRAIT : "[Sa fille] n'a rien dit, mais il l'a lu, sur son visage. Le mépris, le dégoût. Et le vieil homme s'est senti honteux. Il s'est senti devenir plus petit, plus maigre, plus sale et plus faible encore. Andréa a dit : "J'y vais, papa", et il n'a pas eu le coeur de la retenir, le cran de lui dire : "Tu me fais si mal, reste, reste un peu, regarde-moi avec douceur, prends ma main (...) Serre-moi fort, avant de monter dans ta voiture, et promets-moi de revenir très vite. Dis : "Je t'aime, [mes] filles t'aiment, je suis fière de toi, je suis fière de mon papa, tu me manques tous les jours." (p. 41-42)