brouillard_au_pontCasterman, collection Nestor Burma
novembre 1996, 87 p.

♥♥♥♥♥

Enfin, grâce à Tardi, je fais connaissance avec l'homme à la pipe en tête de taureau : le détective privé parisien Nestor Burma. Je n'avais ni lu ni vu aucune de ses aventures malgré les nombreuses adaptations à l'écran.

Un meurtre, et puis d'autres. Burma a reçu une lettre de la première victime qui le mène vers une gitane, un hôpital et de vieux copains fréquentés trente ans plus tôt, perdus de vue. 

L'atmosphère sinistre de ce XIIIe arrondissement de la fin des années 50 est très bien rendue - telle que la souhaitait Léo Malet en tout cas qui "avait un vieux compte à régler avec ce quartier" (sic). Brouillard, pluie, nuit, personnages louches.

J'ai apprécié le graphisme, retrouvant avec plaisir le sens du détail de Tardi, paradoxalement plus digeste en noir et blanc qu'en couleur. Par contre l'intrigue, l'enquête "à l'ancienne" et le dénouement ne m'ont pas emballée. Peu de chances, donc, que j'apprécie les romans de Léo Malet.
 
Je fais une deuxième (et dernière ?) tentative avec Casse-Pipe à la Nation.

Horloge 1er juillet - emprunt mdtk

Challenge thrillers et polars de Liliba, 55e
~ dernier récap des lectures de TOUS les participants fin mai ici (plein d'idées à piocher !) ~

challenge_thriller_liliba