L__liminationGrasset
janvier 2012, 336 p.

Lu par Mr :

Cette "Élimination" est celle de plus d'un million et demi de Cambodgiens tués par les Khmers rouges de 1975 à 1979. Il ne s'agissait pas seulement de tuer des ennemis de la Révolution, mais bien d'éliminer des individus, avec leurs idées, leurs savoirs, leur culture, par tous les moyens possibles, avant et après leur mort.

Rithy Panh a vécu cet épisode noir. Ses souvenirs alternent ici avec ses entretiens avec "Duch" - responsable d'un camp de torture et d'extermination - en attente d'un jugement trente ans après ses crimes. Le contraste entre l'image d'homme jovial, sage et pieux, que l'ancien bourreau Duch tente de donner de lui, et la réalité de la vie au "Camputchea démocratique" décrite par Rithy Panh est saisissant. L'effort de l'auteur pour "comprendre" l'Histoire et l'un de ses cruels acteurs est aussi remarquable. 

Il y a beaucoup de points communs entre ce massacre et d'autres perpétrés suite à des révolutions (notamment au XXe siècle). Si le dessein de l'auteur est de rappeler que de tels événements peuvent souvent se produire - y compris lorsqu'on ne s'y attend pas - alors il est parfaitement atteint. Je suis en revanche à la fois admiratif et dubitatif quand Rithy Panh déclare en conclusion : "J'ai affronté cette histoire avec l'idée que l'homme n'est pas foncièrement mauvais. La mal n'est pas nouveau - le bien non plus, mais, je l'ai écrit, il y a aussi une banalité du bien ; et aussi une quotidienneté du bien."

Bien que je n'aie guère apprécié le style d'écriture, souvent trop concis à mon goût, j'ai été impressionné et happé par ce livre, qui, au-delà de l'épisode historique qu'il relate, amène à s'interroger sur la nature humaine et sur le fonctionnement des sociétés humaines.

L'avis de Canel.