de_gaulle___la_plageJYFDargaud
2007, 42 p.

♥♥♥♥♥

Rigolos les repas de famille dans les années 1970 lorsque de Gaulle arrivait sur le tapis. Cela n'allait pas au-delà de son rôle dans la seconde guerre mondiale : planqué à Londres ou valeureux sauveur de la France ? Heureusement qu'un joyeux drille imbibé faisait diversion avec ses chansons paillardes, ça remettait tout le monde de bonne humeur.

En 1956, le grand Charles est en pleine traversée du désert (il reviendra sur la scène politique en 1958, par la grande porte). Alors il s’offre un séjour à la mer, sur une plage bretonne, accompagné d’un conseiller fictif : Lebornec. C’est du moins ce qu’a imaginé Ferri... Yvonne, son tricot, et leurs deux grands fils sont là aussi.

Le de Gaulle croqué par Ferri est mégalo, nostalgique de ses exploits, un peu gâteux et benêt, à peine conscient de passer inaperçu, de ne pas être reconnu par le peuple, et étonné de faire fuir comme une nuée de mouettes les Bigoudens affolées.

L’album est découpé en gags d’une demi page, sur quelques vignettes. C’est assez inégal, mais globalement savoureux. Le dessin rond rappelle le débonnaire Lariflette (cf. quotidien régional Ouest-France des années 70). Rappelons que Jean-Yves Ferri est le co-auteur, avec Manu Larcenet, de la célèbre série Retour à la terre. L’humour tout mignon est proche, en effet.

Lu aussi et savouré par Kathel, Lasardine...

Horloge  4 septembre - emprunt bibli