prunelle_de_mes_yeuxFolio Junior, novembre 2011, 96 p.

♥♥♥♥

Lorsque les chers petits deviennent ados, il peut être difficile de les laisser s'autonomiser, d'arrêter de les étouffer avec une tendresse exagérée et en les surprotégeant. D'autant plus difficile avec un enfant unique ou un petit dernier ?

A quatorze ans, Prunelle est en pleine rébellion contre sa mère qui lui colle encore lourdement aux basques et la traite comme une petite fille. L'adolescente, jusqu'alors étonnamment docile, rue dans les brancards et tire un peu sur le cordon que sa maman n'arrive pas à couper. Distance salutaire qui lui permet d'échanger avec d'autres adultes, de prendre ainsi du recul, et d'avoir un regard neuf et plus indulgent sur les exigences maternelles.

Livre intéressant sur l'adolescence, le sens de la maternité et de l'amour parental.
A partir de onze ans.

Horloge  21/09 - emprunt mdtk

Idée trouvée chez Sandrine, merci !

EXTRAITS :

 Ce n'est pas moi qui suis une fifille à sa maman, c'est ma mère qui est une maman à sa fifille.  (p.18)

(...) cette façon que les adultes ont de nous maintenir dans l'enfance envers et contre le temps qui passe, c'est pour nous protéger de quoi, au juste ? A moins que ce ne soit pour les protéger d'eux-mêmes.  (p. 34)