coupures_irlandaisesFuturopolis, mai 2008, 80 p.

♥♥♥♥♥

L'Irlande, Christophe et Nicolas en rêvent. Et malgré leur jeune âge - quatorze ans - leurs parents les laissent partir pour l'été dans une famille d'accueil (autres temps, autres moeurs, les années 80). Les deux adolescents sont vite mis au parfum en arrivant à Belfast. Il pleut. Mais surtout, ils débarquent au milieu de cette guerre civile assez peu médiatisée en France. Soldats et chars dans les rues, patrouilles d'hélicos, attentats, restriction des allées et venues de la population. 

Vingt ans plus tard, Kris raconte ce séjour irlandais qui a marqué son adolescence : l'accueil chaleureux de leurs hôtes, le dépaysement, la découverte du flirt avec les "petites Irlandaises". Mais aussi l'immersion brutale dans une guerre, pour des 'enfants' qui ne connaissaient que celle de leur grand-père (très vaguement).
Kris s'est inspiré de cette expérience marquante pour écrire et mettre en images une fiction dramatique.

Le contexte géopolitique est rappelé dans une excellente postface détaillée. Et si l'on a lu Mon traître  et Retour à Killybegs, on ne peut qu'y penser tout au long de la lecture de l'album. C'est donc avec plaisir qu'on trouve dans cette dernière partie le témoignage de Sorj Chalandon - témoin très impliqué affectivement dans le conflit, dans les 70's et 80's.

A noter : Kris a également co-signé avec Etienne Davodeau l'émouvant album Un homme est mort  (manifestations des ouvriers des chantiers navals à Brest dans les années 50).

emprunt mdtk >