l'oeuf du coq

Casterman, Les petits Duculot
janvier 2005, 24 p.

♥♥♥♥

 L'avis de Mr :

A travers cette fable, les auteurs nous rappellent qu’une langue vivante évolue, notamment en s’enrichissant au contact des autres civilisations. Ainsi, la langue française a intégré de nombreux mots d’origines diverses, dont cet ouvrage donne quelques exemples. Le coq permet à l’auteur de faire un habile clin d’œil à une actualité récente puisque le coq de l’ouvrage représente non seulement un emblème national mais qu’il est borgne et ne regarde que d’un seul côté. L’auteur a cependant eu la délicatesse de le faire pérorer sur une vieille souche plutôt que sur le tas de fumier qui siérait mieux au personnage auquel son coq m’a fait penser. Un ouvrage intéressant pour les petits à qui il s’adresse, mais aussi pour leurs parents.

 Celui de Canel :

Les animaux de ce zoo aiment accueillir de nouveaux arrivants. Mais le dernier en date ne manque pas d'arrogance et agace vite tout le monde. C'est un coq gaulois, borgne, qui prétend apprendre et imposer un français pur, du haut de sa "souche". C'est une blague ? Une grande partie de notre vocabulaire est d'origine étrangère. Quelques exemples ici avec des mots simples bien connus des enfants - animaux, aliments...

Un album amusant qui peut se lire au premier degré. Mais très intéressant aussi pour expliquer aux enfants qu'un peuple se construit au fil du temps grâce à des panachages, des apports humains et culturels étrangers - si tant est que ce mot ait un sens puisque les frontières des pays sont mouvantes. L'occasion pour les adultes, donc, d'évoquer l'absurdité de certains formes de nationalisme.

En prime, cet album montre que l'étymologie, c'est amusant et passionnant.

A partir de 7-8 ans. 

Horloge lu à 4-yeux le 14 décembre - merci Laurence pour l'idée !

Challenge de Herisson, J'adore  lire des albums [conseillés pas Laurence]

challenge_albums_jeunesse