zazie

Gallimard Jeunesse
collection Fétiche
juin 2008, 72 p.

♥♥♥♥

Zazie a dix ans - c'est tout ? elle est bien dégourdie pour son âge ! Sa mère la confie à son oncle Gabriel, qui est prêt à lui faire découvrir Paris. Mais elle, ce qu'elle veut, c'est prendre le métro, le reste elle s'en fout et ne se gêne pas pour le dire avec son franc-parler :
« - Si ça te plaît de voir vraiment les Invalides et le vrai tombeau du véritable Napoléon, je t'y conduirai.
- Napoléon mon cul. Il m'intéresse pas, cet enflé avec son chapeau à la con.

- Qu'est-ce qui t'intéresse, alors ?
- Le métro. »

Voilà, le ton est donné : la gamine est entêtée, curieuse, impertinente, a de la repartie et un talent certain pour n'en faire qu'à sa tête, inventer des histoires sordides et faire tourner les adultes en bourrique. Elle est attachante, aussi, forcément, et vraiment rigolote - de loin.

Clément Oubrerie met en images cette épopée parisienne imaginée par Raymond Queneau à la fin des années 50.
Je suppose que l'album est 
fidèle au roman dans le ton et l'esprit ? je ne l'ai pas lu. Beaucoup d'humour, grâce à des personnages pittoresques, des dialogues percutants, des situations amusantes. Beaucoup d'action aussi et de rebondissements loufoques - à la limite du too much, quand même.

Le graphisme peut rebuter, la graphie de l'auteur est parfois difficile à déchiffrer, d'autant que l'orthographe de quelques mots est fantaisiste (ce qui contribue à l'humour). Cela ne m'a pas empêchée de passer un très bon moment.

Horloge  20/12 - emprunt bibli