la fabrique

SVDL

Buchet Chastel
août 2013, 160 p.

♥♥♥♥

Ce court roman présente sobrement les conditions de vie d'une jeune ouvrière du textile dans la Chine industrielle actuelle. Mei a dix-sept ans, c'est son frère aîné qui a la chance d'aller à l'université. Elle, elle doit travailler, même si elle a les capacités intellectuelles et la volonté nécessaires pour poursuivre des études.
Vie en dortoir de douze, confort sommaire, chefaillon impitoyable dans le dos à l'usine, horaires et cadences infernaux, surtout en fin de commande, lorsqu'il faut mettre les bouchées doubles pour honorer le contrat dans les délais. Tant pis pour les temps de pause et les nuits encore plus courtes. Tout cela pour un salaire indécent et quelques jours de congés annuels.

Un espoir est-il envisageable pour ces ouvriers exploités ? La révolte est-elle possible ? Collective ou individuelle ? Quid du consommateur occidental ? N'attendons pas un semblant de législation du travail, encore moins de syndicalisme, dans un pays où les droits de l'homme ne sont pas respectés. Pour l'instant ces "petites mains" ne peuvent que subir, hélas, supporter ce sort d'esclave grâce à quelques parenthèses lumineuses, au mieux, et rêver, comme Mei... Et se réjouir que l'occident s'habille à prix modique grâce à elles !?!?

Joli roman, on peut déplorer certains clichés en milieu de parcours.

Horloge 26 décembre - prêt