des clous

Fayard Policier, novembre 2012, 400 p.

♥♥♥♥♥

Le commandant Revel ne s'est pas remis de la disparition de sa femme dix ans plus tôt. Alors, en parfait prototype du flic déglingué, il déprime, boit, laisse un cancer lui bouffer les poumons et assiste aussi douloureusement que passivement à la dégringolade vers l'anorexie de sa fille de dix-sept ans.
Ses collègues ne sont guère mieux lotis. Une jeune et jolie fliquette un brin teigneuse, tyrannisée par ses TOC, marquée par une enfance difficile et des rapports familiaux conflictuels. Un autre inspecteur dont le couple bat de l'aile.
Et pour perturber encore davantage ces trois-là : des attirances troubles entre eux - comme dans maints polars, à croire que le sexe entre collègues est encore plus présent dans les commissariats.

Bref, les personnages sont clichés, l'intrigue n'est pas originale non plus et le suspense est limité. Le roman n'en est pas moins très agréable à lire, mais pourquoi, au fait ? Pour l'ambiance et les relations entre protagonistes ?
Le dénouement m'a semblé interminable : on tourne en rond, on s'enlise dans des propos redondants, et les explications données au lecteur in fine via un rapport de police "à sec" sont bien indigestes.

Ah, le pouvoir des bandeaux sur les livres ! J'avais moyennement apprécié Le sang du bourreau de cette auteur. Je me suis néanmoins laissé tenter par ces Clous dans le coeur, polar plus récent, et lauréat d'un fameux prix pour romans noirs - mais reste-t-il des prix qui signifient encore quelque chose ?

Challenge thrillers et polars de Liliba (2013/2014)

logo_thrillers_Lili_2013_14_2