la trahison

Albin Michel, 15 janvier 2014, 153 p.

 l'avis de Canel ♥♥♥♥♥

Echanges fictifs entre Albert Einstein et un vagabond entre 1934 et 1955.
Considérations sur la guerre à venir, en cours, sur la riposte nucléaire, et plus généralement sur le pacifisme, le militarisme, l'utilité pour les Etats de se doter d'une armée et d'armes dissuasives, défensives et/ou offensives.

Cette courte pièce a le mérite de situer Einstein dans l'Histoire, de rappeler son "rôle" dans la politique américaine, et les soupçons du gouvernement américain à son égard sur d'éventuelles accointances avec l'Union soviétique. J'avoue que j'avais oublié la date de son décès, et que, bien avant la guerre froide et le maccarthysme, les Etats-Unis redoutaient déjà l'expansion communiste dans les années 30 - davantage que le nazisme ?

Les réflexions intéressantes ne manquent pas dans ce texte, mais je retrouve dans le ton de l'auteur cette naïveté démago qui m'agace. Schmitt a le sens de la formule... simpliste. Il ne lésine pas sur les raccourcis, les clichés et les tautologies : "la guerre c'est pas bien, les hommes sont stupides, etc.". Aucun doute là-dessus, certes, mais cela peut être exprimé plus subtilement. L'auteur a montré par le passé (avec ses premières pièces*) un talent pour faire passer ses messages moins lourdement, tout en restant accessible. 

Il faut dire que la pièce est destinée à être jouée, ceci peut expliquer cela.
A voir (ou pas) partir du 30 janvier 2014 au Théâtre Rive Gauche.

* Variations énigmatiques, Le Libertin, La Nuit de Valognes...  

 l'avis de Mr ♥♥♥♥

A partir d’éléments de la vie d’Albert Einstein, Eric-Emmanuel Schmitt imagine la rencontre entre le célèbre scientifique et un vagabond, aux Etats-Unis, à partir des années 30. Une relation d’amitié naît entre ces deux personnages. C’est l’occasion pour eux d’échanger sur l’actualité de l’époque : l’antisémitisme d’Etat en Allemagne, l’entrée en guerre de ce pays, la place des Etats-Unis dans le conflit, et d’une manière plus générale sur les conflits armés et l’utilisation de connaissances scientifiques à des fins militaires. 

Ces sujets sont intéressants et exposés ici de manière claire, même si l'on connaît déjà les positions idéologiques d'Einstein. Diverses situations amusantes et quelques traits d’humour dans les dialogues rendent cette lecture très agréable pour moi. J’ai en outre beaucoup aimé la relation particulièrement émouvante entre les deux protagonistes. Les apparitions et interventions sporadiques d’un agent du FBI semble en ternir la sincérité, sans toutefois nuire à l’émotion que fait passer l’auteur. 

Cette lecture fût donc un agréable moment pour moi et je suppose qu’une découverte en tant que spectateur ne ferait que mettre en exergue les qualités de la pièce. 

Horloge 10 & 11 janvier

Merci à Claire M. et aux éditions Albin Michel.

Lecture d'un roman de la rentrée d'hiver 2014.
Rejoignez-nous chez Valérie.

logo rentrée janv2014