les mysteres

Editions First, Histoire
décembre 2013, 245 p.

♥♥♥♥♥

Des personnages célèbres de l'Histoire de France restent encore bien mystérieux. Et les CV de certains sont particulièrement croustillants : notamment ceux de Gilles de Rais (alias Barbe-Bleue), Jeanne d'Arc, le chevalier d'Éon, le Masque de Fer - ô stupeur : je croyais que ces deux-là ne faisaient qu'un.

Alléchant, ce genre d'ouvrage à la portée de tous, pour les incultes en Histoire friands de se cultiver - au moins sur ses dessous, c'est un bon début et ça permet de faire illusion quelques secondes en société.
Le titre éveille la même curiosité que celle qui pousse à lire Voici/Closer. Avec décors et costumes d'époque en prime, ici : forêts, cachots, haillons, armure...

"Décès inattendus, complots, rumeurs" promet la quatrième de couverture. En effet, on va en avoir. Mais ces faits sont présentés de manière lourdement spectaculaire, l'auteur multiplie les effets de manche, n'hésite pas à perdre son lecteur dans la chronologie pour allonger la sauce, à digresser abondamment, encombrant les récits de détails hors de propos, les assaisonnant de quelques citations pour faire bonne mesure. Ce mélange indigeste, ponctué de moult points d'exclamation et points de suspension, est censé épaissir le mystère, faire haleter le lecteur d'impatience. Loupé pour moi.
En fait, à la fin de chacune de ces chroniques, on se dit comme Jaques que, ah vraiment, "on nous cache tout, on nous dit rien, et que plus on apprend plus on ne sait rien". Oui, et ?

Un des potentiels effets indésirables du livre : vous mettre en tête 'Sans contrefaçon' de Mylène Farmer ("un mouchoir au creux du pantalon et elle est chevalier d'Éon", fichtre).

Merci à Marion et aux éditions First. 

Jacques Dutronc "On nous cache tout, on nous dit rien..."
- classe, le mediator dans la bouche, mieux que le cigare barreau de chaise -

logo rentrée janv2014
Lecture d'un roman de la rentrée d'hiver 2014.
Rejoignez-nous chez Valérie