la tête de l'emploi

J'ai lu, Librio
janvier 2014, 288 p.

♥♥♥♥♥

Souvenez-vous, dans les 90's. Dans la littérature, au cinéma, partout, des trentenaires se répandaient sur leurs problèmes existentiels - célibat, couple, aventures... mais que choisir ?
Ces nombrilistes souffreteux ont vieilli, mais pas mûri. Aujourd'hui ils sont quinquagénaires, et nous reviennent en force avec leurs états d'âme. Ils se sont mariés, ont eu des enfants, de bons jobs dans les années 80, mais voilà que tout part à vau-l'eau. Alors ils regardent en arrière, regrettent leurs choix, se disent qu'ils n'ont pas fait gaffe au temps qui passe, ont trop bossé, mal aimé.

Voilà la substance de ce roman. L'auteur reprend platement ces thèmes rebattus, sans l'humour et l'originalité qui m'ont plu dans ses précédents ouvrages. Ou bien je sature sur ce sujet et/ou ce style ?
Les clichés se succèdent, l'humour est facile, voire navrant ('Il était doté d'un physique étrange - il avait par exemple davantage de poils sur les bras que sur la tête')... L'anti-héros est censé nous toucher avec ses (Allo Maman) bobos et son auto-dérision ? Il m'a paru particulièrement antipathique, aussi geignard et de mauvaise foi qu'un adolescent en crise.

Du plat, du superficiel, du dilué sur des questions que l'homme n'a pas fini de se poser (la femme non plus) : Should I stay or should I go ? Chipie casse-toi, reviens, fous le camp, va-t-en... *

* je cite respectivement et respectueusement The Clash et Richard Gotainer (années 80)

Horloge 29-31 janvier

Merci à Mathilde et aux éditions J'ai Lu.

Les avis de Gambadou, ... (et d'autres à venir, si j'en crois vos comms ! ;-))

logo rentrée janv2014
Lecture d'un roman de la rentrée d'hiver 2014.
Rejoignez-nous chez Valérie.