mauvais genre

chloé cruchaudet

Delcourt, septembre 2013, 160 p.

♥♥♥♥

Un homme, Paul, une femme, Louise. Il se marièrent et l'homme partit aussitôt à la Guerre, celle des tranchées, de la boucherie. Il subit les conditions que l'on connaît : la peur, l'horreur, les copains qui meurent brutalement, violemment, tout près... Il s'en est fallu d'un cheveu pour qu'il ne soit pas de ceux qui y laissèrent leur peau.

Paul fuit et revient auprès de son épouse. Comment se cacher pour échapper au sort des déserteurs, fusillés sans autre forme de procès ? Il trouve incidemment une solution et y prend goût, se perdant dans ce double personnage.

Bel album adapté d'un roman de Fabrice Virgili & Danièle Voldman, "La garçonne et l'assassin", inspiré de faits réels. Amour tourmenté, traumatisme de la guerre, schizophrénie. Le graphisme immerge dans une époque, celle des Années Folles à Paris, mais aussi dans une atmosphère de souffrance, de violence, de chaos et de sexe - entre noir & blanc, gris-bleu et sepia, et quelques touches de rouge pour exprimer la féminité.

Cet album rencontre un vif succès. Je suis un peu moins enthousiaste, peut-être en raison de l'antipathie que m'a inspiré Paul d'emblée, égoïste et mufle avant même que la guerre le brise.

Horloge 18/01 - emprunt mdtk

Des avis sur Babelio.

tous les livres sur Babelio.com