voyage au coeur

Le Cherche-Midi
octobre 2013, 333 p.

♥♥♥♥♥

DI, Dies Irae (littéralement 'la colère de Dieu') est un mouvement d’extrême droite, qui s'est développé en marge du Front National (FN jugé trop timoré).

Leur régime idéal : la monarchie.
Leurs référents : Hitler, Mussolini, Franco.
Leur religion : catholicisme traditionaliste, ils sont contre la réforme de Vatican II de 1960 et sont revenus au dogme du XVIe siècle.
L'origine de la décadence de la société, selon eux : le siècle des Lumières, qui a semé les germes de la révolution française et ouvert les portes à la démocratie.
Dans leur ligne de mire : les Noirs et les Arabes - des "sous-hommes" (sic) - mais surtout les Juifs dont ils jalousent la prétendue puissance politico-financière et médiatique. Ils sont également contre l'homosexualité, l'euthanasie, l'avortement.
Leurs méthodes : entraînement militaire musclé en attendant/espérant une guerre civile, endoctrinement de la jeunesse via des écoles 'hors contrat' où l'enseignement prend des libertés par rapport au programme officiel (négationnisme, fascisme...) et où les enseignants sont parfois violents - avec l'approbation parentale.

Cet ouvrage est le résultat de six mois d'infiltration. Matthieu Maye s'est fait passer pour un jeune militant, ce qui lui a permis d'assister aux réunions, aux messes, aux épreuves physiques d'endurance, aux cours destinés aux enfants et adolescents, mais aussi et surtout d'entendre les membres du DI s'exprimer 'librement'.

Le reportage se dévore comme un roman. Ce sont des faits et des paroles qui sont relatés, à partir d'enregistrements clandestins (vidéo et audio). Nul besoin pour les auteurs d'en rajouter, les observations sont éloquentes. Ils explicitent parfois quelques notions (politiques, religieuses).
Bien sûr leurs avis et réactions sont subjectifs, mais les propos semblent mesurés, notamment sur la religion - pas de raccourci entre ces ultra et les catholiques. 

Le reportage TV, diffusé en 2010 sur France 2 a évidemment provoqué les foudres des membres de DI et de ses sympathisants.
A chacun de se faire sa propre opinion, on croit ou non à l'authenticité et à la sincérité de ce documentaire. Si l'on estime que les auteurs sont de bonne foi, on ne peut qu'être surpris, écoeuré et révolté, même si l'on pensait connaître les doctrines et méthodes de ce genre de groupuscule extrémiste.

Idée de Hugo (Babelio), merci. 

Horloge 15-17 février