ce qui meurt

tom W

What dies in Summer, 2012
traduit de l'américain par Isabelle Chapman
Presses de la Cité, 9 janvier 2014, 294 p.

♥♥♥♥♥

Eros et Thanatos. James connaît ses premiers émois amoureux et sensuels, mais est parallèlement obsédé par la mort qui moissonne en effet pas mal dans son entourage depuis quelque temps.

Sa douce et solide grand-mère l'a sorti des griffes (et des poings) d'un beau-père alcoolique et violent et d'une mère passive. Sa cousine du même âge, également maltraitée par ses parents, a aussi trouvé refuge chez cette aïeule. Les deux adolescents passent leur été ensemble, complices, solidaires.

Ce premier ouvrage de Tom Wright est certainement un "beau livre", selon la formule consacrée. Le propos et le ton m'ont rappelé de loin en loin Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (Harper Lee), Le Prince des marées (Pat Conroy), Seul le silence (RJ Ellory), Le polygame solitaire (Brady Udall), Conséquences (Darren Williams). Ceci pour différentes raisons : la tristesse qui en émane, et/ou les tourments d'un jeune garçon adolescent, et/ou quelques jolis dialogues entre enfants et adultes.
Mais... comme j'ai tendance à m'ennuyer dans les "beaux livres", j'ai souvent eu du mal rester attentive entre ces pages.

Déception donc. Peut-être parce que je m'attendais à un thriller ? Alors oui, comme promis par l'éditeur, on aura bien du meurtre sordide, mais une intrigue cousue de fil blanc et une enquête totalement rocambolesque.
Il s'agit en fait davantage d'un roman d'apprentissage, comme le mentionne la quatrième de couverture. Mais que j'ai trouvé plombé de longueurs et de passages artificiels, qui semblent posés là pour meubler de manière convenue - un peu de nature writing, par exemple - et de thèmes rebattus traités sans originalité (maltraitance sur enfants).

Horloge  21-24 février

Merci à Babelio et aux Presses de la Cité

logo rentrée janv2014
Lecture d'un roman de la rentrée d'hiver 2014.
Rejoignez-nous chez Valérie

tous les livres sur Babelio.com