lundi 31 mars 2014

Rue des Livres, Rennes, version 2014

On prend (presque) les mêmes blogueurs et on se retrouve avec plaisir, d'année en année, sous un ciel breton, donc variable. Ensoleillé cette fois !    Le salon était jusqu'alors abrité tant bien que mal des intempéries sous des barnums. En 2014, on s'embourgeoise : un gymnase des Gayeulles a été joliment et chaleureusement aménagé pour accueillir auteurs, lecteurs, libraires - et livres en pagaille, bien sûr. Retrouvailles à 11h45 et traditionnel échange de bisous... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:50 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

vendredi 28 mars 2014

~ La Lettre à Helga, Bergsveinn Birgisson

Svar við bréfi Helgu, 2010traduit de l’islandais par Catherine EyjólfssonZulma, août 2013, 131 p. ♥♥♥♥♥ Au soir de sa vie, le vieux Bjarni adresse à Helga une longue lettre d'amour teintée de nostalgie, de regrets et d'amertume. Il l'a aimée passionnément - enfin son corps, surtout. Qui osera prétendre qu'il fait froid en Islande ? Pas ce Bjarni, en tout cas, fréquemment obligé "d'éteindre dans l'eau glacée le feu qui le brûlait" lorsqu'il pensait à Helga. Pas le lecteur non plus, qui passe du chaud bouillant de... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
jeudi 27 mars 2014

~ Sombre Tango d'un maître d'échecs, Jean François Bouchard

Max Milo éditionsmars 2014, 240 p. Lu par Mr  ♥♥♥♥♥ En 1942, un ancien professeur de mathématiques féru d’échecs se souvient et nous raconte…Quinze ans auparavant, il a accompagné son compatriote cubain José Raúl Capablanca en Argentine alors que ce dernier remettait en jeu son titre de champion acquis en 1921. Il y affrontait le franco-russe Alechine.Des personnalités et des stratégies très différentes s’opposèrent dans ce duel. La compétition sembla toutefois rapidement sortir des 64 cases noires et blanches ! En effet, le... [Lire la suite]
Posté par Canel à 18:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 26 mars 2014

~ Le Chirurgien, Tess Gerritsen

The Surgeon, 2001traduit de l'américain par Thierry PiélatPocket 2006, 470 p. ♥♥♥♥♥ A Boston, un serial killer égorge des jeunes femmes. Avant de les achever, il découpe soigneusement les ventres selon ses pointillés fétiches, en extirpe l'utérus. Ante mortem, c'est mieux, pour que leur martyre, leur terreur et leur agonie se prolongent : "J'ai vu un jour la photo d'un zèbre à l'instant où les crocs du lion s'enfonçaient dans sa gorge. En proie à une terreur mortelle, l'animal faisait les yeux blancs. Je n'oublierai jamais cette... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 24 mars 2014

~ Vite, vite, vite... - Iris Boter

Éditions du Pépin, septembre 2003, 24 p. Vite ! Sophie a eu une panne de réveil, ça va être la course ce matin pour être à l'heure à l'école. Parents indignes qui sont partis travailler sans la réveiller ! S'ils l'oublient, c'est qu'il ne l'aiment plus ?Bien sûr, les adultes devinent rapidement pourquoi Papa-Maman n'ont pas réveillé leur fifille. Il nous est forcément déjà arrivé de nous tromper de jour, d'heure.Cet album n'en est pas moins intéressant :- pour l'humour que les petits lecteurs peuvent trouver à la situation, après... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 24 mars 2014

~ Les Coeurs boudinés, tome 1 - Krassinsky

Dargaud, 2005, 52 p.♥♥♥♥♥ "Les hommes préfèrent les grosses", assurait Josiane Balasko dans les années 80.Ce n'est pas le cas des blancs-becs arrogants de cet album. Aussi mignonnes, sympas et pétillantes soient-elles, ces filles XXL n'auront pas "l'honneur" de connaître l'amour avec eux. Il leur faut de la bombasse, à ces petits coqs. Et ça les défoule bien de mépriser les femmes enrobées, de les humilier devant les copains - qu'est-ce qu'on rigole. Ils en mettent parfois dans leur lit, quand même. Attention, qu'on ne se méprenne... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 23 mars 2014

~ Croque-Monsieur, Ray Parnac

Emue, mars 2014, 104 p. Trois ans après la parution de son premier ouvrage Le doigt de l'historienne, Ray Parnac est de retour, éblouissante. Les quatorze nouvelles de ce recueil sont courtes et fortes, à la fois denses et limpides, grâce à une plume précise et acérée qui sollicite les cinq sens du lecteur.L’auteur sait captiver dès les premiers mots. Chaque récit démarre sur les chapeaux de roue, on est immédiatement imprégné d’une ambiance, plongé dans un décor, tout en se demandant, perplexe, où nous mène la conteuse.... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 22 mars 2014

~ Un ciel rouge, le matin - Paul Lynch

Albin Michel, février 2014, 280 p. ♥♥♥♥♥ XIXe siècle, une ferme en Irlande, un exil aux Etats-Unis. Tout pour me plaire a priori. Je me voyais déjà dans la verte campagne irlandaise, puis chez des pionniers américains dans une délicieuse maison de rondins comme celle des Ingalls, ou au contraire dans une cité ouvrière hostile où les émigrés triment et sont maltraités.La comparaison avec Cormac McCarthy en quatrième de couverture aurait dû m'alerter, l'annonce d'une "chasse à l'homme" aussi. Cet auteur talentueux et ce genre... [Lire la suite]
Posté par Canel à 14:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
jeudi 20 mars 2014

~ Souviens-toi de moi, Martine Laffon

Flammarion Jeunessemars 2014, 156 p. ► L'avis de Mr ♥♥♥♥♥ Li Jian est chinois. En 1917, comme des milliers de ses compatriotes, il est envoyé en France pour travailler. Malgré leur contribution à l’effort de guerre, ces hommes ne sont pas bien accueillis par les autochtones. Quelques relations d’amitiés se nouent cependant entre des Français et des Chinois, malgré le climat de racisme et d’incompréhension culturelle. L’histoire des rapports entre Li Jian et les autres personnages du roman est riche et intéressante. Les horreurs... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 20 mars 2014

~ Le silence de Lounès, Baru & Pierre Place

Casterman, novembre 2013, 144 p. ♥♥♥♥♥ • 1957 : la guerre fait rage en Algérie.• 1962, indépendance algérienne : le petit Nouredine arrive en France avec sa soeur et leurs parents d'origine kabyle. Le père de Gianni - fils d'émigrés italiens - propose au père de Nouredine de se faire embaucher comme lui aux chantiers navals de Saint-Nazaire.Nouredine et Gianni, qui ont le même âge, deviennent inséparables.• 2002 : ces petits ont grandi, ils travaillent aux Chantiers nazairiens, comme leurs pères. L'heure est aux... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]