le montespan

Delcourt, février 2010, 111 p.

♥♥♥♥♥

Après une longue lune de miel avec son mari, la gourmande Françoise de Montespan devint la favorite de Louis XIV en 1667. Vive, ambitieuse et autoritaire, elle exerça une influence sur le Roi et sa Cour pendant plus de dix ans.
Jean Teulé a sorti son époux de l'ombre en lui consacrant un roman.

Louis-Henri de Pardaillon, marquis de Montespan, n'a jamais renoncé à reconquérir sa femme. Est-il resté très amoureux ou cet entêtement était-il nourri par l'humiliation et l'orgueil ? Alors qu'au "temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilèges inépuisable", et malgré sa pauvreté, ce "cocu magnifique" (sic) n'a jamais cédé aux propositions financières du Roi et aux promesses de carrière. Il ne fléchit pas davantage lorsqu'il fut condamné à l'exil, multipliant même les provocations.

Jean Teulé a su rendre intéressantes - tantôt émouvantes, tantôt drôles - les mésaventures de cet homme grâce à ses talents de conteur, sa plume truculente et crue.
Cette adaptation BD est fidèle au roman, mais forcément plus succincte. Certains aspects sont survolés et peu clairs, notamment les conditions d'exil du Montespan, et c'est bien dommage.
Le graphisme est agréable, les visages enfantins et les tons pastel confèrent aux personnages une certaine douceur que je n'avais pas perçue dans la peinture caustique de Teulé.
Quoi qu'il en soit, inutile de vous ruer sur cet album en espérant retrouver l'érotisme joyeux qui émaille le roman, les scènes de sexe sont pudiques ici, assurément moins émoustillantes.
Même chose pour l'humour, moins percutant dans l'album.

Une adaptation un peu terne, donc, qui mérite malgré tout le détour pour découvrir le personnage et l'esprit des 'puissants' de l'époque (et d'aujourd'hui). 

Horloge 13 avril - emprunt bibli