rock en vrac

L'Écailler, octobre 2011, 224 p.

♥♥♥♥♥

Auteur de romans policiers, Michel Embareck a été journaliste pour Best de 1974 à 1983, le magazine rock concurrent/complémentaire de Rock & Folk.
Il a donc rencontré pas mal de pointures françaises et étrangères du milieu musical des 70-80's. Il livre ici quelques uns de ses souvenirs : échanges avec les artistes, anecdotes, observations plus personnelles façon 'carnet de voyage'.

Soyons clairs : je connais davantage le 'son pop-rock' de ma radio que le 'vrai' rock et le reggae, et je suis totalement ignare en matière de jazz, blues, country. Ce qui explique pourquoi je me suis ennuyée en lisant certains passages, ainsi que les nouvelles et articles des cinquante dernières pages.
J'ai savouré en revanche les chroniques sur Gainsbourg, Lavilliers, AC/DC, les allusions à l'évolution du rock français dans les années 80 et au mouvement punk. Je me suis régalée également en suivant l'auteur dans le Kingston haut en couleur de 1978.

Le côté "J'y étais, j'en étais, je l'ai vu, je l'ai vécu, c'était mieux avant" peut agacer. L'ouvrage n'en est pas moins intéressant pour les amateurs et très agréable à lire, d'autant que le ton est vif et plein d'humour.

Des envies irrépressibles en cours de lecture et après avoir refermé l'ouvrage : visites sur Y*utube pour redécouvrir ceux qu'on a oubliés (Bijou, Little Bob), ressortir ses vieux vinyles et ses cassettes - les réécouter éventuellement, si on a encore les platines idoines.
Et en apprendre davantage sur la culture rastafari, nettement moins cool que l'image d'un Bob Marley souriant béatement entre deux taffes.

• PS : le saviez-vous ? Le "Vieille canaille" de Gainsbourg est l'adaptation d'une chanson de 1931 que "son père lui interdisait de chanter, enfant, en raison du scandale provoqué par ce texte." (p. 68)

Horloge 14 au 17 avril - souvenir de Mauves