bêtes de guerre

Flammarion Jeunesse
21 mai 2014, 158 p.

♥♥♥♥♥

L'être humain n'est jamais à court d'idées pour accroître sa puissance meurtrière. Témoins ces chevaux, chiens, colombes réquisitionnés lors de guerres pour porter des charges, transmettre des messages, dégager les blessés dans des endroits inaccessibles à l'homme, signaler des dangers. D'autres animaux furent (ou sont encore) utilisés pour pénétrer en force chez l'adversaire, agresser l'ennemi, l'effrayer par leur aspect (éléphants, rats, serpents...). Ou encore employés comme kamikazes (chauve-souris), enflammés, porteurs d'explosifs ou de virus mortels.

Alain Grousset donne quelques exemples de ces animaux "soldats malgré eux". Après une présentation de quelques pages, il illustre leur rôle dans des fictions ayant pour cadre des guerres de l'Histoire. Le tout est parsemé de quelques anecdotes aussi surprenantes qu'intéressantes.

Cet ouvrage jeunesse a le mérite d'évoquer les guerres sous un aspect original, au milieu de la pléthore indigeste de commémorations sur la Première Guerre mondiale.
En le choisissant, je m'attendais à des précisions historiques plus développées. Elles sont finalement succinctes en regard des récits. Pas de chance pour moi qui ne suis pas friande d'histoires de guerre, d'aventure et d'amitié homme/animal.
Réticence toute personnelle, donc, qui ne m'empêchera pas de souligner que ce livre, conseillé à partir de 11 ans, vaut le détour.

Horloge 17 mai

Merci à Flammarion Jeunesse.