finnele

Delcourt, Encrages
21 mai 2014, 224 p.

♥♥♥♥♥

Lorsque la première Guerre mondiale éclate, l'Alsace est allemande depuis une quarantaine d'années - annexée à l'Empire allemand en 1871. Mais l'identité culturelle d'un individu n'est pas déterminée par les frontières officielles, a fortiori si celles-ci sont mouvantes. En Alsace, en 1914, on se sent Allemand ou Français, protestant ou catholique... Le roman de Nathalie Hug, La demoiselle des Tic-Tac, rend bien compte de cette dualité, perturbante pour les enfants en particulier - pour la langue, la scolarisation et parce que les proches sont souvent divisés. Et les familles d'autant plus susceptibles de se déchirer lorsqu'un conflit éclate entre les deux nations et qu'il faut choisir son camp.

Finnele a huit ans en 1914. La proximité des combats les oblige à fuir "de l'autre côté", en zone française.
L'auteur s'est inspirée de la vie de sa grand-mère pour évoquer les quatre années de guerre en Alsace. Peinture par petites touches d'une société divisée, d'une zone touchée par les combats, le chaos. Tranches de vie, zooms sur le quotidien d'une famille rurale et d'une enfant au début du XXe siècle.

Déception en découvrant cet ouvrage que j'ai trouvé décousu et trop anecdotique. Je comparais à tort et malgré moi à de très bons albums lus juste avant, plus "construits", notamment la Guerre des Lulus qui a également pour cadre la première Guerre mondiale.
La seconde lecture a été plus convaincante. Je persiste malgré tout à déplorer que des auteurs s'engouffrent dans des sujets vendeurs qui ne leur conviennent pas - ceci par manque d'inspiration ou sous la pression des éditeurs. Mauvaise bonne idée : plus un thème est exploité, plus le public devient exigeant et attend un minimum d'originalité.

Cet album est le premier opus d'une série qui mettra en scène Finnele sur tout le XXe siècle. Je ne la suivrai probablement pas.

 Horloge 4 juillet, relecture le 14

  • EXTRAIT

   [1914]
- L'Alsace n'est plus qu'une colonie du Reich, une terre d'accueil pour des milliers d'immigrants allemands ! Soumise à un régime militaire autoritaire !
- Mais depuis 1911 nous avons un parlement autonome. Des députés élus nous représentent au Reichstag.
- Les décisions de VOTRE parlement ne sont validées qu'avec l'accord du Kaiser. A BAS LE TYRAN ! LIBÉREZ-VOUS ! Soutenons les soldats français ! Il est temps de revenir dans le giron de la mère patrie !
- Ça t'est facile de dire ça, Henri. Ta mère était française. Tu parles parfaitement la langue. C'est le cas de personne ici. Notre région a tout à gagner à rester allemande. 
(p. 27)

Merci à Babelio et aux éditions Delcourt.