terminale terminus

TR

Syros, 2010, 109 p.

♥♥♥♥♥

Louis était le souffre-douleur de sa classe depuis son entrée au lycée. "Il n'était pas sûr de lui, les autres feignaient de l'être et profitaient à fond de la situation."  (p. 8)
Vacheries sournoises, suffisamment cruelles pour que Louis vive l'enfer, suffisamment discrètes pour que les enseignants prétendent ne rien voir. Pourquoi lui ? Pourquoi en faut-il un, parfois ? Un vieil héritage animal de mâle dominant ?

Louis rassurait ses parents quand ils s'inquiétaient. C'est dur quand vous êtes malheureux de voir que votre état fait souffrir les autres. Autant garder ses problèmes pour soi, ça fait moins de monde à consoler. Sa soeur n'était pas dupe, par contre, meurtrie pour lui mais totalement impuissante.

Louis vient de mourir sous les roues d'un 4x4, en traversant normalement une rue, il ne s'est pas jeté dessous, non. Vu son état, on aurait pu penser que... mais non... 
Sa soeur cherche à en savoir plus sur ses dernières semaines de vie au lycée. Il semblait un peu moins mal depuis quelque temps. Elle interroge des camarades, lit son journal intime. Le récit prend alors des allures de polar. L'intrigue peut paraître outrée, simpliste, mais qu'importe. Le reste est convaincant, grâce aux portraits émouvants de Louis et de sa soeur.

Une histoire sombre de harcèlement, de tentative de rédemption (mais quelle faute doit expier une tête de turc, au fait ? sa faiblesse ?), d'engrenage infernal. 

A faire lire, bien sûr, au moins pour montrer aux suiveurs que des brimades "juste pour déconner" peuvent être dévastatrices, côté victime. 

Horloge 27/07 - emprunt mdtk 

Challenge thrillers et polars de Liliba (2014/2015) 

logo_thrillers_Lili_2013_14_2