la mondaine1

Dargaud, janvier 2014, 64 p.

♥♥♥♥♥

Paris, 1937. L'inspecteur Louzeau est encore le petit garçon à sa maman quand il passe de la Brigade criminelle à celle des Moeurs. A vingt-huit ans, il est tout propre, tout doux, tout timide, tout naïf. Trop policé pour cette police-là. Va falloir te secouer mon petit gars : vices et sévices sont compris dans ton nouveau service. Après les coups de filet, on tape sur le maquereau pour le faire cracher, et les morues paient ta bienveillance en nature. Natures & découvertes ou court-vêtues, ces pro- de la f3sse peuvent te professer les sciences naturelles à volonté, ô jeune flic innocent, même pas besoin de lever le doigt pour demander.

Ce côté face (et un peu f3sse) de Zidrou me plaît bien davantage que le côté pile en pilou gentillet. Beaucoup d'humour ici grâce aux situations cocasses et aux reparties entre des gaillards hauts en couleur. Zidrou amuse son lecteur mais l'émeut aussi (sans guimauve cette fois) notamment lorsqu'il dévoile peu à peu l'environnement familial de ce jeune Louzeau, personnage sympathique et touchant.

Cet album est le premier volet d'un diptyque, la suite est annoncée pour la fin du mois. On y retrouvera un Louzeau un peu plus âgé - en 1944, si j'ai bien compris.

Horloge 12 août - emprunt mdtk