malika2

Glénat, Tchô, avril 1999, 48 p.

♥♥♥♥

Mieux vaut être dans les amis de Malika qu’au bout de sa godasse. Sympa, marrante et pêchue, elle ne se laisse pas marcher sur les Rangers, ni par son amoureux éconduit, un gamin qui renouvelle inlassablement son abonnement aux râteaux, ni par les jeunes fachos qui croisent sa route. 

On retrouve le trio black-blanc-beur banlieusard qui nous a régalés dans le premier opus. Malika, Jeff et Dooley passent quelques jours de vacances "chez les sauvages" (comprenez "à la campagne"), accompagnés de l'éducateur plein de bonne volonté mais à côté de la plaque.

La recette reste la même et tant mieux : gags sur une page, situations amusantes et chutes à la hauteur. Humour plutôt subtil et pas si caricatural sur le quotidien dans la Cité des Pâquerettes. Cynisme avec les cadeaux merdiques de la mairie qui montrent que les mesures censées améliorer la banlieue sont au mieux inappropriées, au pire perverses.

Bons moments de détente souriante. Dès 10-12 ans.

< emprunt mdtk >