l'assassinat

Alper Kamu - Cehennem Cicegi, 2013
traduit du turc par Célin Vuraler
Mirobole, mai 2014, 224 p.

lu par Mr

♥♥♥♥

Alper Kamu est étrangement mûr pour ses cinq ans, même s’il participe aux jeux des enfants de son âge. Son intelligence précoce lui permet de raisonner plus intelligemment que la plupart des adultes de son entourage. Cette qualité s'avère utile lorsqu’il se met en quête du meurtrier d’un de ses voisins.

Un personnage tel qu’Alper ne peut probablement exister que dans un roman. Mais c'est cette originalité qui rend Alper et ce roman si attachants, dès les premières pages.
Je n’ai jamais franchement ri, je n'ai pas non plus été happé par un quelconque suspense. Je n'en ai pas moins apprécié l'ouvrage, pour la qualité de son écriture et pour le ton humoristique conféré par le contraste entre la jeunesse d’Alper et sa grande maturité intellectuelle. L’histoire se déroule dans la Turquie du début des années 2000, et l’auteur donne une image intéressante et critique du pays et de certaines de ses mœurs (notamment la corruption). L’un des quinze chapitres ("Ainsi hallucinait Zarathoustra"), racontant un rêve d’Alep sur une longueur exagérée, m’a en revanche déplu à un point tel que je n’ai fait que le survoler. 

Quelques caractéristiques de ce livre m’ont fait penser au célèbre roman de Günter Grass Le Tambour (1959), dont la toile de fond et le propos sont nettement plus dramatiques. 

En résumé : ceux qui ne cherchent pas dans L’assassinat d’Hicabi Bey un traditionnel polar à suspense, y trouveront probablement le moyen de passer un agréable moment de lecture. 

  Un grand merci à Sophie et aux éditions Mirobole.

Challenge thrillers et polars de Liliba (2014/2015)

logo_thrillers_Lili_2013_14_2

et challenge Voisines-Voisins de Claire

logo_voisins_voisines_2014_h300