cataract

CD

Cataract City, juillet 2014
traduit de l'américain par Jean-Luc Piningre
Albin Michel, août 2014, 496 p.

Lu par Mr

♥♥♥♥

Duncan Craig sort de plusieurs années d’emprisonnement et revient vivre dans la ville de Cataract City. Il y retrouve Owen qui était son meilleur ami, désormais policier. Duncan se souvient de leur enfance, de leur adolescence, et des expériences qu’il ont partagées, de celles qui les ont rapprochés mais aussi celles qui les ont éloignés.
Les circonstances qui ont amené Duncan en prison s’éclairent progressivement. Parmi elles, l’ambiance de Cataract City occupe une grande place. Un grand espoir des jeunes de cette petite ville industrielle des Etats-Unis qui vit repliée sur elle-même, est précisément de la quitter. Pour cela tous les moyens peuvent être bons, légaux ou pas, mais pas toujours sans risques…

Bien que la vie de Duncan n’ait pas été particulièrement palpitante à Cataract City, le récit qui en est fait est agréable et émaillé d’une grande variété de situations.
Les portraits des personnages sont réussis, de même que la description du cadre et des modes de vie. En outre, même si ce n’est pas le sujet du livre, le sort des autochtones n’est pas oublié ici.
L’auteur décrit parfois un peu trop longuement le déroulement de certaines compétitions (automobile, combat de catch…), probablement pour ajouter un peu de suspense. L’une d’entre elles, en l’occurrence une course de chiens, m’a cependant beaucoup plu, par sa vivacité et son originalité. La filature policière de la fin de l’ouvrage lui donne aussi un peu un profil de livre d’action, dont je me serais passé.

Je lirai volontiers d’autres ouvrages de Craig Davidson. 

Merci à Claire M. et aux éditions Albin Michel.