le parlement

Seuil, collection 'Raconter la vie', janvier 2014, 68 p.

♥♥♥♥♥

Malaise dans les démocraties occidentales. En France notamment, les citoyens ne se retrouvent pas dans les gouvernements ; les politiques mises en oeuvre ne correspondent pas à leurs besoins et revendications. Conséquences : ils boudent les urnes, votent par élimination ou pour des partis extrémistes aux discours démagos et faussement rassurants.

Beaucoup d'explications à ce malaise. Pierre Rosanvallon en retient une, il développe l'idée que l'individu ne se sent pas suffisamment écouté. Il épuise le sujet en soixante pages - quitte à ressasser des lieux communs - soulignant l'importance d'espaces de paroles ouverts à tous, où chacun peut se raconter, comme sur le site internet qu'il anime, raconterlavie.

Je m'attendais à un exposé plus complet sur la crise de la démocratie, j'espérais notamment quelques pistes de réflexion sur la responsabilité des politiciens dans ce malaise citoyen. Il n'y a pas tromperie sur la marchandise, cela dit, le titre de l'ouvrage est clair, j'aurais dû le lire plus attentivement. 
Mais j'ai beau adhérer à l'idée de faire parler les 'invisibles', je suis déçue par ce petit texte, essentiellement destiné à promouvoir le site de l'auteur et les ouvrages qui y sont mis en vente. 

< emprunt mdtk >