un an

The Forest Unseen : A Year's Watch in Nature, mars 2013
traduit de l'américain par Thierry Piélat
Flammarion, février 2014, 367 p.

Lu par Mr

♥♥♥♥♥

Inspiré par le spectacle de moines tibétains ayant dessiné un mandala dans un cercle d'un mètre de diamètre, l'auteur entreprend d'observer et de décrire une année de la vie d'un terrain de même superficie en forêt.
Du 1er janvier au 31 décembre, l'auteur se rend donc régulièrement près du lieu choisi, dans les Appalaches. Biologiste, il décrit ce qu'il voit, entend et perçoit. Il résume aussi ce que les scientifiques savent des êtres vivants qu'il croise. Il insiste particulièrement sur les interactions entre les occupants de la forêt. Il amène aussi le lecteur à réfléchir sur la place des êtres humains dans l'écosystème ainsi que sur leurs relations avec leur environnement naturel.

Les descriptions de l'auteur dans cet ouvrage m'ont parfois rappelé celles de Jean-Henri Fabre dans ses passionnants Souvenirs Entomologiques. Mais la comparaison entre ces auteurs s'arrête là. En effet, leurs écrits sont distants d'environ un siècle et Haskell résume les connaissances scientifiques du moment tandis que Fabre expérimentait (sans moyens mais avec génie).

Alors que le prélude de l'ouvrage pouvait laisser craindre des divagations philosophiques d'un scientifique en manque de spiritualité, j'ai finalement trouvé un juste équilibre entre des apports scientifiques et des questions diverses liées aux rapports entre l'homme et son environnement. Ces sujets "d'actualité" sont traités ici de manière originale et très didactique.

Une excellente découverte pour moi. 

< emprunt mdtk >