la bible selon

Casterman, octobre 2013, 96 p.

♥♥♥♥♥

« Que la lumière soit ! » Et la lumière fut. Mais elle semble n'avoir éclairé Geluck que par intermittence lorsqu'il a réalisé cet album.
Avec Le Chat dans le rôle de Dieu et un mouton (dans le rôle de... ? de l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ?), l'auteur revisite quelques légendes de l'Ancien testament : la création du monde en six jours, la pomme d'Adam et Eve, le crêpage de chignon entre Caïn et Abel, la croisière animale de Noé...
Jeux de mots, situations amusantes, anachronismes, et humour façon Geluck, c'est à dire tour à tour gentillet, noir, scato, irrévérencieux. Dieu appelé "Mein Führer" par son acolyte, ça risque de choquer, et on ne peut pas louper cette formule reprise plusieurs fois.
Humour parfois génial, mention spéciale à Madame Dieu : la mort représentée en 'grande faucheuse' avec une moumoute blonde responsable de la disparition des dinosaures.
Humour trop souvent facile, hélas. L'album m'a semblé bâclé - expédié en six jours chrono, lui aussi ? D'ailleurs la présentation en coffret de deux albums sent le coup marketing pour Noël (2013 en l'occurrence).
J'ai ri, mais je préfère les autres ouvrages de Geluck, ses gags en vrac m'amusent plus que ce genre d'intrigue bordélique et longuette.

Horloge 13 & 14 octobre - emprunt mdtk