last call

Elenya éditions, septembre 2014, 218 p.

Lu par Mr 

♥♥♥♥

Un jeune homme trouve un téléphone portable dans un train. L'absence de correspondants en mémoire l'intrigue. Il imagine une jeune propriétaire. Il part à sa recherche pour lui rendre, y consacrant désormais un temps et une attention démesurés ; cette obsession devient inquiétante. En même temps, un policier enquête sur quelques décès suspects. Leurs chemins semblent devoir se croiser.
Ce roman débute comme un polar et s'achève comme un récit fantastique. Il n'y a cependant pas de tromperie sur la marchandise puisque la couverture annonce d'emblée le mélange de ces deux genres. En outre les faits restent cohérents entre eux, malgré le recours à des phénomènes "a-normaux".
Ce livre dont j'ai trouvé la lecture agréable est abordable au public adolescent auquel il me semble destiné.

Merci à Babelio et aux éditions Elenya.

logo TP canel2