thoreau

Le Lombard, Contre-Champ, août 2012, 90 p.

♥♥♥♥

■  l'avis de Mr

Henry David Thoreau (1817–1882) fut enseignant, naturaliste, philosophe et écrivain (essais, poésie). Cette bande dessinée résume sa vie adulte. Elle insiste sur son engagement non violent en faveur de l’abolition de l’esclavage.

Cet ouvrage m’a intéressé et fait découvrir un personnage que je ne connaissais pas. Un court avant-propos et une postface aident le lecteur à s’y retrouver. Le graphisme est en outre agréable, très coloré mais sans surchage, avec des traits simples mais expressifs.

Je suis désormais curieux de découvrir Walden ou la vie dans les bois, de Thoreau.

■  l'avis de Canel

Anarchiste ou libertaire, Henry David Thoreau ? Qu'importe l'étiquette, pourvu qu'on ait les valeurs humanistes et qu'on les mette en pratique. Thoreau (1817-1862) était de ces penseurs dont « l'oeuvre invite à mener une vie philosophique au quotidien et non à ciseler des concepts pour la seule joie des bibliothèques ». Il a vécu deux ans dans une cabane en forêt, en harmonie avec la nature, autonome mais pas ermite, se contentant du minimum, rejetant l'argent, le progrès et la consommation. Il refusait de payer ses impôts pour marquer sa révolte contre l'esclavage aux Etats-Unis et la guerre au Mexique. 

Cet album présente un bon aperçu de la vie et de la pensée de Thoreau, tout en donnant envie d'en savoir davantage. Les illustrations sont en phase avec le propos, le trait est clair, net, à l'image de la droiture du personnage - qu'on imagine même rigide et intransigeant. Le portrait de Thoreau est subtilement complété en postface grâce à des échanges entre l'auteur du scénario, Maximilien Le Roy, et un professeur de littérature américaine du XIXe, Michel Granger. Ils apportent une nuance à cette image d'Epinal de bienveillance non-violente, rappelant que « la pensée de Thoreau est complexe, mouvante, paradoxale, provocatrice », soulignant son soutien à des actions abolationnistes armées.

Aussi agréable à lire et à regarder qu'instructif. 

Merci Cédric pour le prêt !