bête comme ses pieds

Kaléidoscope, janvier 2010, 26 p.

♥♥♥♥♥

Vous vous souvenez de vos premières amours en maternelle ou en primaire ? Soit vos sentiments étaient aussi muets que les grandes douleurs, parfois trahis par le rouge aux joues quand l'élu(e) s'adressait à vous. Soit les travaux d'approche étaient quelque peu bourrus, parce qu'il y avait le regard et les moqueries des autres camarades, quand même - s'agissait pas de se ridiculiser en se montrant fleur bleue à sept ans... 

Dans cet album à la fois simple et éloquent, on ne voit que des jambes, comme sur la couverture. Ce sont elles qui nous racontent comment, entre Thomas et la narratrice, on passe du mépris feint à une bousculade puis à un baiser d'aveu.

Bien vu et amusant. 

< emprunt mdtk >