nigaudus

Diary of Dorkius Maximus, 2013
traduit de l'anglais par Claire-Marie Clévy
Flammarion, janvier 2015, 191 p.

♥♥♥♥

Fils de sénateur, Maximus Nigaudus - traduisez Grand Nigaud ou même Super Crétin, n'ayons pas peur des mots - rêve de devenir le plus grand héros romain de tous les temps. Il a du chemin à faire : taillé comme une allumette, petite âme sensible et vraiment pas futé.

Je ne sais pas pourquoi je m'étais imaginé que ce roman ressemblerait à l'excellente intrigue policière romaine L'affaire Caïus (Henry Winterfeld). Rien de tel et j'ai déchanté dès les premières lignes. On est ici dans du complètement loufoque. Je me suis consolée en pensant lire à défaut une version latine du Journal d'un Dégonflé - même pas. L'humour est vraiment simpliste, lourd, très pipi-caca-prout-rot-vomi. A quelque chose malheur est bon : j'ai appris que l'urine, justement, était utilisée pour la lessive dans l'Antiquité, mais c'est à peu près tout ce qu'il y a d'intéressant à retenir, me semble-t-il.
Je serais curieuse de connaître l'avis de jeunes lecteurs sur ce roman. 

Merci à Flammarion Jeunesse.

 - challenge rentrée hiver 2015 avec Laure Valérie itinérante, chez MicMélo -