le pb spinoza

The Spinoza Problem, Basic Book, 2012
traduit de l'américain par Sylvette Gleize

Galaade Editions, 2012
Le Livre de Poche, janvier 2014, 548 p.

♥♥♥♥♥

Amsterdam, 1656-1666, Spinoza.
Allemagne, 1910-1945, Alfred Rosenberg.
Quel point commun entre ces deux hommes ? L'intérêt de Rosenberg pour Spinoza, initialement parce que son auteur fétiche, Goethe, s'y référait.
Qui était Alfred Rosenberg ? Journaliste, théoricien, auteur d'un best-seller fasciste, ébloui par Hitler dès les premières heures et bien vite à sa botte. Il a occupé de hautes fonctions aux côtés du Führer mais est toujours resté "le mal-aimé, ridiculisé par le premier cercle des nazis".

Irvin Yalom expose en alternance les parcours de Spinoza et de Rosenberg, leur redonne vie par le biais de dialogues avec des personnages fictifs. Et loin d'être ardu, tout cela est passionnant ! Le philosophe Spinoza - juif excommunié - nous parle d'Epicure, de la religion et de la question d'appartenance à une communauté. On découvre l'obsession de Rosenberg pour la supériorité de la race aryenne, la menace juive, la pureté du sang. Les séances de psychothérapie imaginées par Yalom montrent un homme torturé, pathétique, convaincu de sa supériorité intellectuelle, avide de la reconnaissance d'Hitler qui le méprise.

Un grand roman, pas si difficile d'accès qu'on pourrait le craindre, pour réfléchir sur des questions de philosophie - un exercice intellectuel aussi sain qu'agréable. Un ouvrage documenté qui nous fait également découvrir Amsterdam au XVIIe siècle, terre d'accueil pour les juifs. Et qui a le mérite de nous en apprendre encore et toujours sur le nazisme et ses acteurs. 

Horloge 2 au 6 janvier