la maison des absents

Broken Harbour, 2012
traduit de l'anglais (Irlande) par François Thibaux

Points, janvier 2014, 622 p.

♥♥♥♥

Une jolie petite famille assassinée - les deux jeunes enfants étouffés dans leur sommeil, les parents massacrés, poignardés. La mère a survécu. Sur la piste du coupable, Kennedy, un flic arrogant et intransigeant, flanqué de Richie, qui débute dans les affaires criminelles. Le duo fonctionne bien, la subtilité et le sens de l'observation du 'bleu' forcent rapidement l'admiration de son supérieur.

Ce polar sombre et triste confirme tout le talent de Tana French pour les peintures sociales et les portraits humains. Elle montre et décortique les drames qui se nouent dans l'intimité familiale, quand la folie rompt les digues du bonheur tranquille. On lit ce long roman la gorge nouée, effaré par le gâchis, les ravages du chômage dans cette Irlande en crise. Le personnage de Kennedy peut sembler antipathique à l'excès, on comprend peu à peu sa rigidité au vu de la croix qu'il porte depuis l'enfance. Pas de dénouement action spectaculaire, mais bien mieux : des réflexions sur l'éthique policière, les états d'âme des enquêteurs lorsque la possibilité leur est donnée d'orienter le cours de l'enquête et ses conclusions.

Les avis d'Edea, de Claire, de Sandrine...

Lu et aimé de cette auteur : Comme deux gouttes d'eau, Ecorces de sang. Mention spéciale aux Lieux infidèles - adolescence irlandaise des 80's. 

Horloge 22 au 24 janvier

- challenges Thrillers & polars et Voisines-voisins (Irlande) chez Claire -

logo TP canel2   ch voisins voisines 2015