36

Editions du Rouergue, La Brune, août 2014, 277 p.

Lu par Mr

♥♥♥♥♥

Depuis plusieurs générations, chaque ancêtre du côté paternel de Mortimer Decime est décédé le jour de son 36ème anniversaire. Mortimer achevant sa 35ème année s'est préparé à ce malheureux événement, dont il attend même l'heure précise. Ce jour là, la présence chez lui de Paquita semble troubler l'intimité qu'il souhaitait pour « vivre » son passage de vie à trépas. Il ne voudrait en outre pas perturber cette amie qu'il considère presque comme une mère.

Le ton de ce roman est amusant, et son texte est truffé d'expressions joliment imagées et de jeux de mots (ainsi, le narrateur que son amie Jasmine quitte nous raconte : « J'ai accompagné Jasmine à l'aéroport, histoire de boire ma défaite jusqu'à la lie, ou l'hallali, je ne sais pas »).
Les principaux personnages sont attachants et décrits avec beaucoup de tendresse, à la manière d'Anna Gavalda dans « Ensemble, c'est tout ». Certains m'ont aussi fait penser aux personnages de Daniel Pennac dans sa série Malaussène, par leur originalité, la force de leurs amitiés ou amours, et par leurs origines ethniques ou sociales. 
Cette comédie - loufoque mais sans excès selon moi - est aussi l'occasion d'une sympathique réflexion au sujet de la mort, et donc de la vie. Que ferions nous si nous connaissions à l'avance le moment précis de notre décès ? Pas d'inquiétude à avoir longtemps avant l'heure, au contraire, mais quelle angoisse à son approche !

Une très agréable découverte de cette auteur, dont j'approfondirai volontiers l'œuvre.

L'avis de Canel.