j'aimais mieux

Albin Michel, 2 janvier 2015, 134 p.

♥♥♥♥♥

Nelly a quarante-sept ans, elle est actrice de théâtre. Ce soir, au cours de la représentation, quelque chose l'a tellement bouleversée qu'elle ne peut pas rentrer chez elle. Elle passe la nuit dans une gare et se livre à une personne endormie.

Dans ce roman, une grande place est donnée à la pièce de Pirandello Six personnages en quête d'auteur. C'est celle dans laquelle joue Nelly, y tenant le rôle de la mère. Et c'est en jouant cette pièce qu'elle a reçu un choc et que son corps l'a abandonnée... Ça partait mal pour moi qui n'ai pas lu cette pièce. Difficile d'établir des parallèles entre l'oeuvre jouée et le drame vécu, entre le personnage de la femme en noir et Nelly, qui l'incarne. Je me suis raccrochée à ce que j'ai compris : une histoire d'amour mal terminée, une page pas refermée, une blessure à vif depuis six mois. Et je ne sais pas si j'ai trouvé ce texte beau et triste ou ultra-banal et bourré de clichés. Je reste ainsi parfois sur le fil avec cette auteur, alors que plusieurs de ses romans m'ont beaucoup plu (La nuit en vérité, Un si bel avenir, Bord de mer)... Une seule certitude en refermant ce livre : l'envie de découvrir Six personnages en quête d'auteur.

Le beau billet de Cristina, l'avis de Laure.

Horloge 28 février

Merci aux éditions Albin Michel.

- challenge rentrée hiver 2015 avec Laure & Valérie itinérante, chez MicMélo -

challenge rentrée hiver 2015